Contact

Assurés, contactez nous

À l’heure où les consommateurs demandent plus d’engagement de la part des marques. On voit apparaître de plus en plus de société intégrant le statut de Société à Mission : « Mission Washing » ou engagement profond ?

La conviction forte d’un dirigeant

Depuis quelques années Wakam n’a cessé de se transformer.

En 2015, nous avons fait évoluer notre modèle pour nous recentrer sur la création de produits sur-mesure en marque blanche.
En 2018, nous nous sommes digitalisées pour proposer tous nos produits sous forme d’APIs. Nous avons mis en place une gestion des contrats et des sinistres, automatisée au travers de notre blockchain privée.
Et depuis nous développons des assurances à l’usage et paramétriques. Avec pour objectif de répondre aux nouvelles attentes du marché en matière de personnalisation et de transparence.

Mais la transformation de notre modèle et notre digitalisation n’était que la partie émergée de l’iceberg. Le vrai sujet de fond pour notre CEO, Olivier Jaillon, était de donner du sens à son action. Il voulait s’assurer que son entreprise et ses collaborateurs puissent avoir un impact concret et durable sur la société.

C’est sur ses convictions fortes et profondes que notre offre de micro-assurance a commencé à voir le jour début 2019.

En effet, concevoir une offre inclusive est un projet particulièrement engageant et rassembleur pour les équipes en interne. C’est un projet concret en termes d’impact sur la société.

Pendant de longues semaines, nous avons mis toutes les parties prenantes autour de la table (populations fragiles, associations, collaborateurs…). L’objectif étant de co-créer une offre d’assurance inclusive à destination des personnes et salariés les plus fragiles avec :

  • Une rédaction en langage clair des documents juridiques,
  • Un modèle économique repensé avec un partage de la valeur en faveur des assurés (et à marge nulle pour l’assureur).

Notre offre est aujourd’hui déployée au sein du réseau d’associations Crésus, qui prévient l’exclusion financière, économique et sociale. Grâce à la fondation Epic nous approchons également des entreprises pour la déployer au bénéfice de leurs collaborateurs. Wakam est d’ailleurs la première entreprise à avoir souscrit cette offre et à en faire bénéficier ses employés éligibles.

Mais ce projet très concret, autour de l’accompagnement des populations fragiles devait s’inscrire dans une réflexion plus large et plus concrète sur notre mission d’entreprise et les valeurs défendues par nos collaborateurs, nos partenaires, et nos actionnaires.  

Nous ne le savions pas encore, mais les bases de notre projet de devenir une Société à Mission étaient jetées…

La réflexion et le démarrage

La loi PACTE, promulguée en mai 2019 est très vite apparue comme un « outil » prometteur pour les entreprises désireuses de s’inscrire dans une dynamique sociétale, et légitime pour les assureurs dont la vocation première reste la protection des assurés au sens large.

Il nous a semblé important de remettre cette mission, bien souvent oubliée, au cœur de notre entreprise et de notre raison d’être. Nous avons démarré nos travaux de réflexion avec l’idée que devenir une Société à Mission pourrait ainsi être une réponse structurée et objective à notre quête de sens et d’impact.

La première étape de notre projet a donc été de définir collectivement une raison d’être qui reflète nos engagements et nous servent de guide pour les années à venir.

Nous nous sommes faits accompagnés dans cette démarche par Prophil, afin d’embarquer les meilleures pratiques autour de cette construction et aboutir en septembre 2019 à notre raison d’être. Nous avions à ce moment, déjà imaginé des axes de réflexions qui pourraient aboutir à de futurs engagements. Des actions fortes qui traitent des besoins fondamentaux des clients. Et qui portent nos principes d’innovation comme facilitateurs de mise en action.

De manière parallèle, avoir une telle démarche, nécessitait d’avoir une personne qui puisse la piloter, la porter au sein de l’entreprise et auprès des différents partenaires au sens large.

Pour mener à bien cette mission, Olivier Jaillon nomme Denis Thaeder au poste de Chief Mission Officer en septembre 2019 (précédemment Chief Revenue Officer, en charge du développement de nos partenariats).

Formalisation et partage

A partir du 3ème trimestre 2019 nous sommes rentrés dans une phase active de construction d’une roadmap concrète. Notre objectif étant d’obtenir la qualité de Société à Mission début 2021.

Nous avons décliné cette roadmap en 3 grands axes de travail :

  • La trajectoire juridique et formelle nous permettant de nous déclarer « Société à Mission »,
  • La définition de nos objectifs et de leur déclinaison sous forme d’engagements,
  • Le déploiement de notre programme d’assurance inclusive auprès des populations fragiles.

Nous avons initié la construction des engagements au début du 1er semestre 2020 avec comme cible d’en faire le fer de lance de notre dispositif. En effet, des engagements embarquant durablement les partenaires, les salariés et soutenus par nos actionnaires peuvent avoir un impact fort sur l’entreprise, son écosystème et la société en général.

Nous avons décliné nos engagements en 2 parties.

La première, vise à transformer notre relation avec nos partenaires et les assurés finaux.
La seconde vise à nous doter de comportements vertueux tant au niveau de notre gouvernance que de nos investissements. Mais nous souhaitons également nous impliquer dans des opérations « inclusives ». Nos engagements, leur sincérité et leur impact sont la clé de voute de notre projet de Société à Mission.

Pour graver en avance de phase un des jalons de la trajectoire Société à Mission. Nous avons validé en Conseil d’Administration au premier semestre 2020 la modification et l’inscription dans nos statuts de notre raison d’être « rendre l’assurance transparente et impactante ». Elle illustre bien la teneur de nos engagements.

Nous avons initié une réflexion autour de la constitution du Comité de Mission qui nous accompagnera tout au long de notre aventure. Nous sommes fiers d’accueillir déjà 3 personnalités qui œuvrent chaque jour pour améliorer notre société :

Le Comité de Mission revêt une importance capitale dans le dispositif. Sa mission est de suivre la bonne marche du projet de manière opérationnelle. Il doit aussi s’assurer de la bonne adéquation des moyens alloués. Il veille également à son intégration dans notre plan stratégique 2021-2023 : « Yes Wakam».

Société à Mission à partir de 2021

Ces engagements ont une connotation « responsabilité sociétale forte » avec une vision prospective comme le déploiement de produits paramétriques (l’automatisation de l’indemnisation grâce à la technologie, avec par exemple notre produit « retard de vol »).  Ils concernent également des sujets plus « traditionnels » mais fondamentaux comme : la transparence et la simplicité dans la documentation contractuelle vers les assurés finaux. Ou encore une meilleure maîtrise des coûts de distribution pour assurer une meilleure répartition à destination des assurés.

Chaque engagement a une roadmap associée (sur 3 ans). Un collaborateur avec des équipes associées est en charge de son déploiement. Il doit également suivre et mettre en place des KPI mesurables. Cela met en avant la complexité de mise en œuvre de certains des projets. Mais également la nécessité de penser avec une mise en place progressive.

Nous avons toujours gardé à l’esprit que ces engagements impacteront nos partenaires. Ils seront nécessairement acteurs de ces actions avec nous et sans lesquels nous ne pourrions réaliser certaines actions.  

Nous construisons un plan stratégique à horizon fin 2023 (“Yes Wakam”). Il prendra en compte chacun de nos engagements.

Et il intégrera aussi :

  • l’implication des équipes
  • les investissements associés
  • le go to market pour l’assurance inclusive
  • les outils associés au pilotage du projet.

Pas de « mission washing » !

Les objectifs sont très clairs : ces engagements doivent impacter notre écosystème de manière durable et concrète. Nous risquons sans doute de déranger ou de bousculer l’ordre établi. Mais il en va de notre rôle d’assureur dans le progrès sociétal et environnemental. Les mentalités doivent évoluer pour proposer une assurance toujours plus juste à nos clients finaux. Le chemin à parcourir est long et semé d’embuches. Mais c’est avec la force d’un collectif que nous pourrons accomplir toutes ces choses. Rendez-vous tout d’abord dans 18 mois pour un premier rapport proposé à la gouvernance du projet (Comité de mission puis Organisme indépendant). Puis dans 3 ans pour tirer un bilan exhaustif de nos engagements.

Si vous voulez en savoir plus sur nos engagements rendez-vous sur notre page mission en cliquant ici.

La Parisienne Assurances devient Wakam

Nous changeons de nom pour mieux refléter notre modèle digital et notre présence à l’international !