Contact

Assurés, contactez nous

Ce mois-ci nous vous proposons de partir à la rencontre de Vera qui a rejoint l’aventure Wakam en Juin 2019 au sein de la Squad People. C’est avec beaucoup d’humour et de rires qu’elle est revenue sur son parcours atypique commencé par un diplôme en comptabilité avant de se tourner vers les ressources humaines. C’est à l’aube de ses 40 ans qu’elle décide de changer de vie et de se replonger dans les études…

Hello, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Hello, je m’appelle Vera Brito et je suis « People Generalist » au sein de la Squad People.

Cela fait depuis le mois de juin (2019) que je travaille chez Wakam. Je gère toute la partie administrative des Wakamees comme la paie, les congés etc. Je participe aussi à un projet qui s’appelle « Wakamees Care » et sur lequel je contribue pour améliorer le quotidien des collaborateurs.

J’ai un parcours assez particulier en fait. J’ai travaillé pendant 10 ans dans un grand groupe de recrutement. J’étais « Correspondante Juridique » au sein du service juridique. Je gérais toute la partie intérimaire. Et j’ai ensuite travaillé au service qualité d’une entreprise qui vend des automates d’analyses.  À la base je suis diplômée en comptabilité, donc absolument rien à voir avec les ressources humaines !

Mais comment tu t’es retrouvée à travailler dans les ressources humaines du coup ?

Totalement par hasard ! J’ai une amie qui travaillait au service RH [du groupe de recrutement] qui m’a dit qu’ils recherchaient quelqu’un qui aime bien les chiffres et le contact humain. Et c’est comme ça que je suis tombée dedans.

Je m’y suis éclatée pendant 10 ans ! Je gérais toute la partie paye et contrat pour les intérimaires.

Mais au bout de 10 ans, je voulais voir ailleurs et faire autre chose. Je voulais travailler dans un vrai service RH. Malheureusement je n’ai pas réussi à trouver tout de suite car je ne suis pas diplômée en ressources humaines. Donc la recherche était plus compliquée et le métier que j’avais avant était vraiment propre à l’intérim. Je ne pouvais donc pas m’exporter dans un autre service RH aussi facilement.

J’ai donc complètement changé de cap ! J’ai travaillé dans le service qualité d’une société qui vend des automates à des laboratoires et les hôpitaux. Rien à voir toujours avec les ressources humaines mais j’y suis restée pendant 7 ans. J’ai appris énormément de chose.

Ah oui rien à voir avec les ressources humaines !

Rien à voir en effet ! Mais à l’aube de mes 40 ans, j’ai eu envie de retourner à mes premiers amours : les ressources humaines.

J’ai donc décidé de reprendre mes études et de retourner sur les bancs de l’école avec une formation d’un an.

Ce n’était pas facile à gérer car je suis maman. Je devais donc jongler entre les cours, les devoirs et ma fille !

Grâce à ma formation, j’ai pu faire un super stage chez Danone au service RH. Ma responsable m’a permis de consolider mes connaissances et d’en développer de nouvelles. C’est là que je me suis dit que c’était absolument le métier que je voulais faire. C’est vraiment un métier dans lequel je me sens bien, j’aime ce contact avec les salariés. Le stage n’a duré que 5 mois mais j’ai appris énormément de choses.

Et du coup tu as eu ta licence ?!

Oui bien sûr ! Je suis licenciée en ressources humaines avec mention très bien ! C’est bête mais c’est ma petite fierté. C’était un sacré challenge mais je pense que dans nos vies nous avons besoin de nous challenger et de nous remettre en question pour aller au bout de nos rêves. Si on ne se sent pas bien dans son travail, il faut tout mettre en œuvre pour en changer et faire ce qu’il nous plaît.

Pourquoi as-tu rejoint Wakam ?

Mon diplôme en poche, j’ai commencé à passer pas mal d’entretiens. Mais je voulais vraiment trouver LA société dans laquelle j’étais sûre de pouvoir m’épanouir dans mon métier. Avant de s’appeler Wakam nous nous appelions « La Parisienne Assurances ». Moi qui suis une vraie Parisienne (je suis née et j’ai grandi à Paris) le nom était parfait pour moi (rires) !

Quand je suis arrivée dans les locaux, je les ai tout de suite adorés ! En plein cœur de Paris c’est le rêve. Mon entretien avec Vanessa (Chief People Officer chez Wakam) s’est hyper bien passé. J’ai adoré sa façon d’être et de penser. C’est vraiment elle qui m’a donné envie de travailler chez Wakam.
Elle était en train de monter son équipe et elle avait l’air débordée ! J’avais envie de lui dire « mais prend moi dans ton équipe vas-y je vais venir t’aider » (rires)

Je n’aime pas m’ennuyer dans mon travail, j’aime quand les choses vont vite. Et je ne suis pas déçue !

Si tu devais expliquer ton métier à un enfant de trois ans ?

Je suis là pour aider les gens dans leur quotidien et leur donner des sous à la fin du mois. Je fais en sorte que leur travail se passe bien.

Que penses-tu du secteur de l’assurance ?

Quand on dit qu’on travaille dans l’assurance, les gens ont tout de suite une image un peu négative. On dit souvent assureur = voleur. Personnellement je ne me suis jamais dit ça. On a tous besoin d’être assuré au quotidien.

Il m’est déjà arrivé quelques problèmes : dégât des eaux, panne de voiture. Et dans ce cas tu es bien content d’appeler ton assureur pour t’envoyer une dépanneuse ou un plombier. Je pense que ce sont les gens qui donnent une mauvaise image parce qu’il faut payer. Mais heureusement que les assureurs sont là pour nous suivre et nous protéger au quotidien. C’est un secteur qui existe depuis très longtemps et ça prouve qu’on en a besoin ! Un peu comme une banque.

J’ai eu de la chance car je n’ai jamais eu de mauvaise surprise quand j’avais un sinistre. C’est peut-être aussi pour ça que j’ai une bonne image de l’assurance. Il y a juste une fois où j’ai un arbre qui est tombé dans mon jardin et l’assurance ne prenait en charge l’enlèvement de l’arbre. C’était une option en plus que je n’avais pas. À part cette fois où j’ai été un peu déçue je n’ai jamais eu de problème avec mon assureur.

Heuuu, donc tu as un jardin, je suis un peu jaloux…

Oui j’ai un grand jardin ! C’était bien avec le confinement pour les barbecues… (rires)

Une journée type pour toi chez Wakam ça ressemble à quoi ?

C’est une journée à 100 à l’heure ! Je commence toujours le matin par prendre mon petit café. J’allume mon ordinateur et je regarde mes emails et Slack. Je prépare ma petite « to do » et c’est parti. Je suis un peu comme un diesel, je démarre tranquillement et je monte en puissance pendant toute la journée.

Sur quoi est-ce que tu travailles en ce moment ?

Mon gros projet était le changement de partenaire pour les tickets restaurants. Je n’étais pas très satisfaite du fournisseur que nous avions. Dès que je suis revenue de congés maternité j’ai lancé ce projet ! Nous sommes donc passés chez Swile ! Il y a plein de petites choses qui vont venir se greffer à la carte comme les chèques cadeaux de Noël que nous avons versés directement sur la carte Swile des Wakamees !

Après j’ai un autre gros projet sur lequel je travaille : améliorer le quotidien des collaborateurs.

Mon challenge principal est que nos initiatives plaisent vraiment aux Wakamees et qu’ils y participent le plus possible.   

L’année dernière nous avions mis en place une plateforme en ligne pour réserver des séances de sport en groupe. Mais je n’ai pas l’impression que les gens aient beaucoup adhéré. Je trouve que c’est hyper important ce genre de pratique en entreprise pour se vider un peu la tête et faire autre chose. Mais il faut trouver le bon format pour nos collaborateurs.
Surtout que quand je suis arrivée il y avait une forte demande de la part des Wakamees. Je peux ne pas te parler de tout pour le moment mais ça va bouger l’année prochaine tu peux compter sur moi !

Un truc dont tu es super fière que tu as fait chez Wakam ?

Je suis assez fière d’avoir participé à la création de l’Office People. Avec la team nous avons beaucoup travaillé pour mettre en place certains process et centraliser toutes les informations RH. Bien sûr il y a encore beaucoup de choses à faire mais on partait de très loin…!

Si tu pouvais ajouter une chose dans les bureaux ?

J’aimerais bien qu’il y ait une salle dédiée au bien-être, au sport, et avec des douches !

Si tu devais décrire la culture chez Wakam, tu dirais quoi ?

On est énormément challengé dans notre quotidien mais avec beaucoup de bienveillance. C’est une aventure humaine et professionnelle incroyablement riche !

Si tu pouvais changer de métier, tu serais ?  

Alors déjà j’adore mon métier donc je ne sais pas si je changerais tout de suite. Mais il y a quelque chose que je voulais faire quand j’étais plus jeune. Je rêvais d’ouvrir un bar à soupes (rires).

Un bar à soupes ?! C’est génial comme idée, tu peux m’en dire plus ?

Attention tu ne me piques pas l’idée hein ! J’adore inventer de nouvelles recettes. Par exemple, je peux te dire que la poire se marie extrêmement bien avec les légumes. Tu devrais essayer c’est hyper bon. Je trouve que le secteur de la soupe n’est pas assez développé (rires).  C’est un peu comme un bar salade dans lequel tu viens à midi pour déjeuner. L’été il faudrait que je fasse autre chose comme des tartines ou du gaspacho.

Si tu pouvais changer de place avec quelqu’un pour une journée ?

J’aimerais bien passer une journée avec les actuaires afin de mieux comprendre leur métier. En fait, je me souviens de mon onboarding que je suis arrivée Wakam. Il y a une session sur les produits d’assurance qui est présentée par Antoine. J’ai adoré sa présentation, il est vraiment super.

À chaque nouvelle session d’onboarding sur l’assurance je suis toujours en train de dire aux nouveaux Wakamees qu’ils vont se régaler.

Il est vraiment passionné par son métier et ça se sent quand il en parle.

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à Vera quand elle avait 25 ans ?

Écoute-toi, fais ce que tu aimes et tu verras que quand tu arriveras à un certain âge tu feras le métier que tu aimes (rires). Mais n’oublie pas de profiter de la vie pendant tout ce temps !

Une petite routine le matin pour bien attaquer la journée en télétravail ?

Le matin je commence par une séance de méditation. Ça me permet de calmer mon esprit pour bien attaquer la journée. Ensuite j’amène mon bébé chez la nounou et quand je reviens je me mets devant mon ordinateur avec une petite tasse de matcha.

Quelle est ta chanson/groupe préféré(e) ?

J’adore l’électro ! J’aime beaucoup Flume et notamment la chanson « Never be like you« . Je les ai vus l’année dernière en concert c’était fou ! Écoute « Free » aussi elle est au top.

Ton restaurant préféré à côté des locaux ?

Alors tu vas rigoler mais j’adore aller chez Exki pour aller chercher de la soupe (rires).  

Ça c’est le côté un peu light mais sinon dans l’équipe on a un petit péché mignon : Mamie Burger. C’est un peu notre cantine… Quand j’étais en congés maternité ça m’a beaucoup manqué de ne pas y aller avec la team.

Le mot de la fin ?

Si on a envie un jour de changer de vie professionnelle je pense qu’il ne faut pas hésiter. On a tout à y gagner ! J’encourage vraiment tout le monde à le faire, quand c’est possible bien sûr. Il ne faut pas rester sur un poste dans lequel on ne se sent pas bien.

L’aventure vous tente ? On recrute !
Propos recueillis en décembre 2020.

Emilien Matte

Wakam en 2020

Nouvelle marque, nouveau site web, nouveaux outils, nouveaux Wakamees et nouveaux partenariats !