Contact

Assurés, contactez nous

Ce mois-ci nous avons le plaisir de vous présenter Rudy Delouya : Technical Lead IPass. Il a rejoint Wakam en tant qu’indépendant en Septembre 2019. Véritable Géo Trouvetou, Rudy a eu mille et une vie avant de définitivement poser ses valises en avril 2020 chez nous. Entrepreneur, créateur de jeux vidéo ou encore passionné d’IoT , il n’est jamais bien loin de son fer à souder. C’est avec beaucoup d’humilité et de sérénité qu’il a accepté de nous raconter son parcours, ses envies et son quotidien chez Wakam.

Hello, peux-tu te présenter ?

Hello, je m’appelle Rudy Delouya, j’ai eu 40 ans (il n’y pas très longtemps) et je viens du monde de la data. J’ai travaillé pendant plus de 10 ans dans la Business Intelligence (BI) dont la majorité en indépendant, en France mais aussi aux États-Unis et en Espagne. Petit à petit j’ai évolué vers le monde du big data, du machine learning et même du deep learning.

J’ai créé plusieurs startups dont la dernière développait un produit pour faciliter la vie des data scientists dans les entreprises.

J’ai appris énormément de choses pendant cette expérience même si nous n’avons pu concrétiser la vente du produit. Mais cela m’a permis de découvrir l’écosystème français startup et tout ce qui tourne autour de Station F (dont je salue l’équipe exceptionnelle). C’était hyper intéressant.

J’ai aussi un petit hobby sur le côté je fais de l’IoT. Je fabrique moi-même des petits circuits avec des processeurs. J’ai fait par exemple, un petit système qui arrose ma plante automatiquement dès qu’il n’y a plus d’humidité dans la terre. Je reçois toutes les données sur mon téléphone et je suis son évolution grâce à un petit graphique. Dès que je suis sous le seuil cela arrose ma plante.

Quand as-tu rejoint Wakam ?

J’ai commencé en tant qu’indépendant en septembre 2019 et je suis passé interne en avril 2020, en plein pendant le confinement ! C’est en discutant avec deux anciens Wakamees que j’ai connu quand j’étais chez un autre assureur que je suis arrivé chez Wakam.

Tu es « Tech Lead IPaaS » mais ça consiste en quoi exactement ?

Je gère toute la partie IoT et la partie interface de certains projets comme le portail développeur, notre portail API, les interfaces de souscription et plus récemment du Self-Service que nous avons lancé il y a quelques mois.

J’ai aussi travaillé sur la solution de boîtier connecté que nous avons en partenariat avec Sigfox. J’ai travaillé avec eux pour co-concevoir le boîtier. C’est grâce à ce petit boîtier qu’on branche dans les voitures que nous pouvons proposer de l’assurance à l’usage.  

Je dois avouer que j’étais un peu un extra-terrestre quand je suis arrivé avec mon fer à souder dans les locaux (rires) !

Peux-tu expliquer ton métier à un enfant de 3 ans ?

Ah c’est une très bonne question tiens. J’ai une petite fille mais je ne lui explique pas exactement ce que je fais donc ça va m’aider ! Je fabrique des outils pour protéger les gens pendant qu’ils se déplacent en voiture ou en trottinette par exemple.

Pourquoi as-tu décidé de quitter ton statut d’indépendant pour travailler chez Wakam ?

C’est vraiment l’esprit humain, la compétence des équipes avec lesquelles j’ai travaillé et aussi l’intérêt des projets que je mène. Il y a un champ des possibles qui est énorme. On est vraiment en train de construire et de révolutionner le secteur de l’assurance. Je sens que je suis acteur de ce changement et j’adore ça.

Mon choix a été conforté aussi quand j’ai vu la manière dont Wakam a géré la crise du Covid-19. Olivier Jaillon (Chief Executive & Enablement Offier de Wakam) a tout de suite pris la parole lorsque les nouvelles n’étaient pas forcément bonnes au niveau sanitaire. L’entreprise a toujours beaucoup communiqué et a essayé de nous donner le plus de visibilité possible.

La manière dont ça [la crise de la Covid-19] a été géré m’a vraiment impressionné et m’a décidé à franchir le pas.

Je me rendais compte aussi que depuis que j’étais rentré en indépendant chez Wakam, je regardais de moins en moins ce qu’il se passait ailleurs sur le marché. Je n’étais plus en train de chercher le prochain projet sur lequel travailler. Je commençais à être bien et à m’épanouir.

Que penses-tu du secteur de l’assurance ?

Je pense qu’aujourd’hui il y a une perception de l’assurance qui peut être un peu biaisée. Cela fait de nombreuses années que je travaille dans le secteur.

Il peut être vu comme poussiéreux, pas fun ou hyper rigide ! Mais en réalité c’est un secteur dont on a fortement besoin pour se protéger dans la vie de tous les jours.

Je pense que les assureurs ont encore des progrès à faire sur certains points et notamment l’expérience client. Il faut présenter de manière plus transparente ce pourquoi tu es couvert. Un client doit pouvoir s’assurer en un clic et surtout pouvoir résilier en un clic. La meilleure expérience est quand l’assurance est intégrée directement au produit ou service que nous utilisons.

C’est le cas lorsqu’on se déplace en trottinette en libre-service ou avec l’assurance voyage qui s’arrête à partir du moment où ton voyage est terminé. Ce sont des transformations comme celles-ci qui vont faire évoluer l’image de l’assurance. On a besoin de proposer l’assurance plus facilement.

Mais je trouve vraiment que c’est en train de devenir fun ! Il y a beaucoup d’innovations qui se font dans le domaine et l’assurance est en train de s’intégrer petit à petit à notre quotidien.

Une semaine type pour toi chez Wakam ça ressemble à quoi ?

J’ai un agenda assez mouvant finalement ! En ce moment je gère différents sujets comme le recrutement, je code pas mal et il y a aussi la roadmap projets de 2021 à mettre en place.

Sur quoi est-ce que tu travailles en ce moment ?

Alors le gros sujet qui m’occupe pas mal en ce moment c’est l’espace « assuré » dans le Self-Service.

Le Self-Service permet à des distributeurs ou e-retailers de créer leur produit d’assurance et de l’intégrer sur leur site internet ou application en toute autonomie.

On propose du coup un espace assuré pour leurs clients dans lequel ils vont pouvoir retrouver toutes les informations qu’ils ont besoin de connaître sur leur contrat. Ils vont aussi pouvoir déclarer un sinistre et bien sûr résilier leur contrat s’ils le souhaitent.

Un truc dont tu es super fier que tu as fait chez Wakam ?

Je crois que c’est le système de traitement des messages IoT.

Si tu pouvais ajouter une chose dans les bureaux ?

Une salle de sport ça serait top !

Si tu devais décrire la culture chez Wakam, tu dirais quoi ?

Une sensibilité forte à l’innovation et aux nouvelles technologies.

Pour l’avoir déjà entendu parler à des conférences, on sent que notre CEO, Olivier Jaillon a une fibre techno très sensible. Ce sont des sujets sur lesquels il n’a pas peur de s’aventurer. 

Je trouve aussi qu’il y a un vrai esprit d’entraide qui est important. Tu trouveras toujours quelqu’un pour te débloquer un problème ou explorer de nouveaux sujets avec toi. On est tous hyper occupés, on a tous la tête dans le guidon mais on va toujours fabriquer du temps pour aller aider quelqu’un. Même si ça ne nous impacte pas directement !

L’objectif pour tout le monde reste le même : faire évoluer et grandir l’entreprise.

Si tu pouvais changer de métier, qu’est-ce que tu ferais ?

Alors je suis très créatif, j’aime faire beaucoup de choses comme créer des jeux vidéo, réaliser des films ou travailler sur des sujets technos.
Dans mon ancienne startup, on avait développé un système d’ouverture de porte grâce à l’empreinte de tes veines sur ton doigt. Donc si je devais changer, il faudrait que je trouve un métier qui regroupe tout ça !

Attend mais tu as créé des jeux vidéo ?

Oui j’ai lancé quelques petits jeux à un moment ! Certains n’ont jamais été publiés sur l’Apple Store et d’autres ne le sont plus aujourd’hui.

J’avais créé un jeu qui s’appelle « Léon Le Caméléon »*, le design est très simple un peu comme un jeu sur la Nintendo. C’est un petit caméléon qui se balade et qui peut attraper des mouches. De temps en temps il y a un faucon qui arrive pour le manger et Léon doit vite se cacher contre un mur en trouvant la bonne couleur pour se cacher.

(Note de l’auteur : on veut jouer à Léon Le Caméléon !!*)

Si tu pouvais changer de place avec quelqu’un pour une journée ?

Elon Musk, lorsqu’il va lancer le premier vaisseau avec des Hommes pour aller sur Mars !

Quels conseil(s) donnerais-tu à Rudy quand il avait 25 ans ?

Elle n’est pas facile ta question ! Je sais que je ne suis pas parfait, mais il n’y a aucune erreur que je regrette.

À chaque fois que j’ai fait des choix dans ma carrière, j’ai toujours pris le temps de réfléchir pour bien peser le pour et le contre.

Il n’y a pas un choix que je regrette particulièrement parce qu’ils m’ont tous apporté quelque chose. Ça me sert encore aujourd’hui et sinon je suis sûr que ça me servira plus tard.

Quelle est ta chanson/groupe préféré(e) ?

J’adore écouter du Rap US et de la salsa cubaine !

Ton restaurant préféré à côté des locaux ?

La Ginguette d’Angèle !

Le mot de la fin ?

Il faut embrasser son côté Geek et ne pas le refouler !

Propos recueillis en Décembre 2020.

 

Emilien Matte

Brand Content & Social Media Lead

Wakam en 2020

Nouvelle marque, nouveau site web, nouveaux outils, nouveaux Wakamees et nouveaux partenariats !