Contact

Assurés, contactez nous

Axel et Félix Ternisien dans leurs bureaux de Nantes – Crédits: Easy Renter

Présentation d’Easy Renter

Fondée en 2015, Easy Renter est une plateforme B2B2C de location de moto courte durée fondée par deux frères : Axel et Félix Ternisien. L’entreprise travaille exclusivement avec des professionnels de la moto qui mettent leurs véhicules en location sur la plateforme. 

« Actuellement, nous avons plus de 123 concessions partenaires et plus de 450 véhicules disponibles sur la plateforme. » soulignent les deux frères. 

L’entreprise familiale dirigée par Axel et Félix (deux anciens du secteur de l’e-commerce) comptent aussi deux autres membres de la famille :  

  • Claude (la mère) qui s’occupe de l’administratif et de la finance.  
  • Didier (le père), agent commercial dans la moto depuis plus de 40 ans. 
2015

année de création

123

concessions partenaires

450

véhicules disponibles

2

millions de permis dormants en France

1

produit 2 roues

« De la voiture à la moto »

Easy Renter est née dans la tête de leur père, Didier. Avec 40 ans de carrière dans le secteur de la moto, Il a assisté à de nombreuses crises comme celle de 2008.

« Durant cette période, les ventes de motos ralentissaient. Beaucoup de concessions conservaient un parc de moto inactif pendant plusieurs mois» nous racontent Félix et Axel.  

Il [Didier] s’est donc demandé comment faire pour activer ces parcs de motos autrement que par la vente. C’est à ce moment que lui est venu l’idée de la location. 

Source: https://www.easyrenter.fr/fr/

« Un jour il nous a fait part de la problématique des concessions et du potentiel de la location. Nous travaillions tous les deux dans le e-commerce donc nous avons tout de suite pensé à une marketplace. » 

C’est en 2013 que la famille Ternisien commence à effleurer le concept de la plateforme. Deux ans plus tard, ils décident de réaliser un test sur 3 concessionnaires pilotes. 

« Durant notre étude de marché, nous avons réalisé avec surprise que la location de moto existait très peu en France. Par exemple, dans le Grand Ouest, il n’existait que deux concessionnaires-loueurs de moto. À titre de comparaison, maintenant nous en comptons une trentaine ».

La location de moto n’existait pas pour quelle(s) raison(s) selon vous ?  

« On a demandé aux motards ce qu’ils en pensaient et l’idée a été vraiment très bien accueillie. C’était l’occasion pour eux de tester de nouvelles motos ou de faire du tourisme moto facilement. 

En France, il y a plus de deux millions de permis dormants.

C’est-à-dire, des personnes qui ont le permis moto mais qui n’ont pas de deux roues. Cela représente plus de 40% des gens qui ont le permis moto en France. La demande était là, mais nous devions comprendre aussi les besoins et les freins des concessionnaires. 

Du côté des professionnels ils nous ont confié que la location était trop compliquée à gérer d’un point de vue logistique et qu’il n’existait pas de produit d’assurance adapté à la location courte durée.

Donc finalement, il y avait un frein logistique mais aussi assurantielle ?

Oui tout à fait ! Mais nous nous sommes d’abord concentrer sur ce frein logistique et aider les concessionnaires à mettre facilement en location leurs motos. Nous avons donc commencé à développer la plateforme permettant de faciliter la location pour les concessionnaires. Nous voulions lancer rapidement la plateforme pour pouvoir tester l’appétence du marché à la location et récolter suffisamment de données pour aller discuter avec les assureurs. 

Par la suite, nous nous sommes intéressés au problème de l’assurance.

Pouvez-vous m’en dire plus ?

À l’époque, si les concessionnaires voulaient louer des motos, ils devaient payer une assurance annuelle pour un véhicule loué quelques semaines seulement. Financièrement, ce n’était pas rentable. De plus, cela obligeait la concession à bloquer des véhicules pour une durée d’un an. 

Nous avions approché plusieurs assureurs mais avec difficulté. Le produit dont le marché avait besoin n’existait tout simplement pas.

La moto est un secteur difficile car les assureurs ont très peu de données sur le sujet. Nous étions à la recherche d’un assureur capable de créer une assurance sur-mesure pour répondre à notre besoin et à celui de nos concessionnaires : une assurance à l’usage, qui se déclenche uniquement au moment de la location afin de protéger le véhicule, le motard mais également le concessionnaire. Et surtout l’assurance devait pouvoir s’intégrer facilement sur notre plateforme.  

Comment avez-vous entendu parler de Wakam ?

En fait, c’est grâce à notre courtier (Gras Savoye) que nous vous avons connus. Quand nous vous avons rencontrés, vous aviez déjà un gros historique de données car cela fait longtemps que Wakam assure des deux roues. En plus, vous aviez déjà un produit qui convenait parfaitement à nos besoins ! À partir de là tout est allé très vite. 

Si vous aviez 3 adjectifs pour décrire notre partenariat ?

  • Innovant, l’assurance que nous avons n’existait pas sur le marché! Elle s’adapte parfaitement à nos besoins.  
  • Technologique, nous parlons le même langage ! Nous voulions à tous prix une solution accessible par API pour pouvoir l’intégrer facilement à notre Marketplace. 
  • Sur-mesure, le produit évolue sans cesse. Nous cherchons toujours ensemble à l’améliorer pour proposer le meilleur produit aux concessionnaires motos et aux motards. 

Et si je peux me permettre j’en ajouterais un dernier : 

  • Humain. Nous parlons de technologie, mais l’humain reste et restera important pour que ce partenariat fonctionne. Nous avons développé une relation très forte avec Emna. Nous posons toujours beaucoup de questions et elle est toujours disponible pour y répondre !

Quels leviers (d’acquisition) utilisez-vous pour vous adresser à la fois aux professionnels et aux motards ? 

Grâce à l’expérience de notre père, nous avons pu avoir une formation accélérée sur le fonctionnement du marché de la moto. Au début, nous nous déplacions beaucoup pour aller voir les concessions. Aujourd’hui, nous travaillons davantage par téléphone et email. 

C’est grâce à ça et à la nouvelle assurance location moto que nous avons réussi à doubler notre parc entre 2019 et 2020 et être présent partout en France. 

Pareil du côté des locataires de moto, nous connaissons très bien leurs besoins. Nous savons que la location peut s’avérer anxiogène. Afin de pallier à tout cela, nous sommes très présents et réactifs via notre support sur la plateforme. 

Un autre point de contact qu’il ne faut pas négliger reste la location chez les concessionnaires. Comme Wakam, nous souhaitons travailler main dans la main avec les professionnels. Les concessions agissent comme un hub. Les motards ont ce réflexe d’appeler le professionnel local pour savoir si la location est possible. Les concessionnaires sont des relais très importants.

À l’heure du tout digital c’est intéressant de voir que le lien physique existe toujours !

Les concessionnaires moto sont les garants de l’esprit moto en fait. Une personne qui loue une moto dès qu’elle arrive chez un concessionnaire va retrouver cet univers motard qui lui est familier.

Crédits : Easy Renter

Je suppose que vous êtes tous les deux motards ?

Oui bien sûr ! Pour être honnête nous avons tous les deux une 125 cm3 pour rouler en ville car c’est amplement suffisant. Mais dès qu’on voyage, nous louons une moto sur notre plateforme.

Avez-vous ressenti les effets du COVID-19 sur votre business ?

D’un point de vue organisationnel chez Easy Renter pas du tout. L’organisation est assez agile et nous avons pu facilement nous adapter. Au niveau de l’activité nous avons bien entendu été impacté pendant les deux mois de confinement.

Après le confinement, l’activité de location a repris normalement et la saison haute (juillet/août) a très bien fonctionné.

Que pensez-vous des nouvelles formes de mobilité (vélo, trottinette en libre-service…) ? Pensez-vous que demain on ne va plus acheter une moto mais la louer ?

Nous pensons que la location sera complémentaire. Il y aura toujours des personnes qui voudront acheter et posséder leur propre moto. Nous n’avons pas vocation à remplacer l’achat. Nous souhaitons juste amener quelque chose de nouveau et apporter une réponse à une demande. 

En général, une personne qui roule beaucoup à l’année aura toujours plus intérêt à acheter sa moto qu’à la louer. Mais cela peut être complémentaire car par exemple si j’habite à Paris et que je souhaite passer mes vacances dans le sud de la France, il sera peut-être plus pratique de louer une moto sur place que de transporter avec la mienne (ce qui peut se révéler parfois très compliqué). 

Derrière les autres usages de la plateforme, il y a aussi le test moto. Un motard veut toujours essayer les derniers modèles. Il y a par ailleurs énormément d’articles qui parlent des essais motos.

On voit de plus en plus de plateformes qui louent des véhicules entre particuliers.
Est-ce que c’est quelque chose que vous envisagez de faire plus tard ?

Pour l’instant pas du tout. Nous avons déjà énormément à faire avec les professionnels ! Tout le monde ne le sait pas, mais un professionnel ne gère pas ses motos de la même façon qu’un particulier. De plus, l’avantage du professionnel est que leur activité se rapproche d’une agence de location. Il y a une adresse physique fixe, une enseigne et ils sont disponibles au téléphone de 9h à 19h. De plus, il y a toute l’image de la concession derrière. C’est un gage de qualité.

Quels sont vos challenges pour le futur ?

Nous avons de forts enjeux technologiques afin d’améliorer notre plateforme et offrir une expérience plus fluide à nos clients. 

Augmenter le nombre de partenariat sur la France pour démocratiser la location de la moto à travers tout le territoire. Nous planifions de dépasser les 200 concessions et les 900 véhicules sur la plateforme d’ici à la fin 2021.

Nous avons également noué une forte relation avec Ducati qui met à disposition un parc de motos dédié à la location. Pour le moment ce partenariat concerne une dizaine de concessions. Si le test se révèle concluant, nous espérons l’étendre à l’ensemble de leurs concessions sur toute la France.

La Parisienne Assurances devient Wakam

Nous changeons de nom pour mieux refléter notre modèle digital et notre présence à l’international !