Contact

Assurés, contactez nous

Ce mois-ci nous avons le plaisir de vous présenter Safi Mebarki, « International Business Developer ». Après avoir travaillé pendant plusieurs années à Londres, il décide de rentrer en France et de rejoindre Wakam en août 2019 pour développer nos partenariats à travers toute l’Europe. C’est avec beaucoup d’humour et d’auto-dérision qu’il nous raconte son arrivée plus que mouvementée chez Wakam.

Hello, peux-tu te présenter ?

Hello je m’appelle Safi Mebarki et je suis « International Business Developer » chez Wakam. J’ai rejoint l’entreprise en août 2019 pour développer les partenariats à l’international.

J’ai un double diplôme ingénieur et commerce. À la fin de mes études, j’ai rejoint un grand cabinet de consulting en tant « consultant actuariat assurance ». J’en ai profité pour passer une formation continue au CEA pour apprendre le métier d’actuaire. J’y suis resté pendant 3 ans et demi avant de rejoindre un cabinet de courtage en réassurance pour lequel j’ai travaillé pendant 7 ans à Londres et à Paris. Mon job était de définir pour nos clients les meilleures stratégies de réassurance pour mieux protéger les bilans des assureurs.

Je suis un pur produit du secteur de l’assurance, j’y ai même fait mes premiers stages ! (Rires)

Tu es « International Business Developer » mais ça consiste en quoi exactement ?

Mon rôle est de développer des partenariats en Europe et donc de rencontrer des MGA et des courtiers de réassurance entre autres.

Je dois réussir à démontrer notre appétit sur les produits et ensuite construire un partenariat qui soit économiquement viable pour tout le monde.

C’est un métier que j’adore car ça me permet (en temps normal) de pas mal voyager en Europe pour présenter Wakam à des partenaires, des prospects ou participer à des événements.

Pourquoi as-tu rejoint Wakam ?

J’étais à Londres et je souhaitais rentrer à Paris pour me rapprocher de ma femme.
L’objectif était vraiment de trouver une nouvelle aventure. Je n’avais pas du tout envie d’arroser le marché et d’envoyer des CV à tout va. Sur le poste qu’on me proposait il y avait tout à faire. J’avais carte blanche donc c’était hyper stimulant. C’était à moi de me bouger pour aller prospecter et trouver des clients !

Et puis tu sens aussi que Wakam est une entreprise innovante et dynamique.

Tu sais que j’ai failli ne jamais rejoindre Wakam au fait ?

Hein ?! Comment ça ?

Je vais te raconter une petite anecdote. Quand j’étais à Londres j’avais vu la fiche de poste qui m’avait beaucoup plu. J’ai postulé et le lendemain j’ai reçu un email de la People Team me demandant de renvoyer mon CV car il y avait eu un bug sur la plateforme.

Je n’ai plus eu de nouvelles ensuite pendant de longues semaines. Je voyais que j’avais des appels manqués et des messages sur ma boîte vocale mais impossible de les écouter car j’avais bloqué ma messagerie… Le truc idiot !! (Rires)

Un jour j’ai décroché et je suis tombé sur une personne de la People Team qui m’a dit qu’ils avaient essayé de me joindre plusieurs fois ! Ils m’avaient envoyé des emails depuis plus de trois semaines. Je me suis rendu qu’ils étaient tous tombés dans mes spams (Rires)

À partir de ce moment-là tout est allé très vite !  

Que penses-tu du secteur de l’assurance ?

Je trouve que c’est un secteur dans lequel il y a plein de choses à faire.
Que ce soit dans les relations avec le client final, le type de produits innovants qu’on peut créer, l’insertion de l’assurance dans le parcours client etc.

Le secteur reste sous certains aspects très traditionnel mais les produits automobile ou habitation génèrent une masse critique suffisante qui permet du coup d’innover sur d’autres segments. Il y a tellement de choses à faire !

Ça ressemble à quoi une semaine chez Wakam ?

Alors avant la Covid-19, j’étais en déplacement presque deux jours par semaine pour aller rencontrer des partenaires et signer des deals. Une fois le deal signé je fais le lien avec le reste des squads pour faire avancer le projet.

La semaine est rythmée aussi par la plénière du mardi matin pendant laquelle nous présentons au reste de l’entreprise, les différentes opportunités que nous avons dans le pipe.

C’est un moment important pendant lequel tous les Wakamees peuvent voter pour savoir si on va plus loin ou non. A cela vient aussi s’ajouter toutes les demandes que peuvent avoir les partenaires. Il faut aussi entretenir la relation avec les partenaires que nous avons.   

Post Covid-19, c’est un peu pareil mais le voyage en moins ! (Rires)

Sur quoi est-ce que tu travailles en ce moment ?

Alors je travaille sur le renouvellement du contrat de deux de nos plus gros partenaires. Et je travaille aussi sur le développement d’un nouveau partenariat en Grèce.

Un truc dont tu es super fier que tu as fait chez Wakam ?

La signature de notre premier partenariat en Allemagne sur un produit d’assurance chien/chat. Et j’ai aussi participé aux négociations de notre premier partenariat en Grèce il y a un an. Et je rajouterai un dernier truc, le développement d’une offre cyber !

Si tu pouvais modifier une chose dans les bureaux ?

Alors j’enlèverais le baby-foot et à la place je mettrais une PlayStation avec Fifa !

Si tu devais décrire la culture chez Wakam, que dirais-tu ?

On travaille beaucoup sur plein de sujets différents ! Mais tout se passe toujours avec énormément de bienveillance et on est tous tourné vers le même objectif : faire croître l’entreprise.

Et je trouve qu’on est aussi assez avant gardiste et toujours à la pointe de l’innovation. 

Si tu pouvais changer de métier, que ferais-tu ?

Je serais chocolatier ou boulanger je crois. Je me suis toujours dit que si jamais pour une raison X ou Y je devais changer de métier un jour je passerais mon CAP boulanger.

Si tu pouvais changer de place avec quelqu’un pour une journée ?

Je crois que j’échangerais de place avec ma femme. Cela me permettrait de voir comment je suis et de m’améliorer !! (Rires)

Quels conseils donnerais-tu à Safi quand il avait 25 ans ?

De s’intéresser d’avantage au code informatique et aux crypto monnaies.

Une petite routine le matin pour bien attaquer la journée en télétravail ?

Alors je n’ai pas de routine particulière ! Petit café, je checke mes emails et en avant !

Quelle est ta chanson préférée ?

« Love come down » d’Evely Champagne King !

Ton restaurant préféré à côté des locaux ?

Le Loco ! Ils font de la viande argentine c’est dingue.

Le mot de la fin ?

Oui c’est écrit sur le mur juste là : “Do something today that your future self will thank you for” !

Propos recueillis en Décembre 2020.

 

Emilien Matte

Brand Content & Social Media Lead

Wakam en 2020

Nouvelle marque, nouveau site web, nouveaux outils, nouveaux Wakamees et nouveaux partenariats !