Contact

Assurés, contactez nous

Partons à la rencontre de Joanna qui a rejoint Wakam le premier jour du confinement, le 12 mars 2020. Une situation pas facile pour commencer un nouveau job mais qui a renforcé les liens dans l’équipe. Elle nous raconte son quotidien chez Wakam et nous parle un peu plus d’elle, de ses rêves et de ses envies.

Hello, peux-tu te présenter ?

Hello, je m’appelle Joanna Parot et je suis FP&A Analyst (Financial Planning & Analyst). Je suis arrivée le premier jour du confinement chez Wakam ! J’ai juste eu le temps de récupérer mon PC et après je suis rentrée chez moi. Donc un départ un peu exceptionnel pour commencer un nouveau job.

Avant d’arriver chez Wakam, j’ai travaillé pendant 8 ans dans un cabinet d’audit sur plusieurs sujets : de l’audit externe ou sur des problématiques prudentielles et réglementaires. Je suis un peu un couteau suisse et j’adore toucher à tous les sujets pour apprendre toujours un maximum de choses.

Tu es Financial Planning Analyst, ça consiste en quoi exactement ?

Je fais le lien entre le contrôle de gestion technique et le contrôle de gestion financier. Tous les jours, je fais le suivi de la rentabilité de nos actifs financiers et j’analyse le résultat financier réalisé et anticipé par la société. Mon rôle est de m’assurer que la société maîtrise ses risques financiers, comme le risque de marché, de change ou de liquidité…

Pas facile de commencer à distance ! Comment c’est passé l’onboarding ?

Vraiment très bien ! J’ai été super bien accueillie par mon équipe. Tous les matins on avait un point d’équipe en visio. C’était l’occasion de prendre un peu la température tant sur le plan personnel que professionnel.

C’était un moment important pour créer et surtout maintenir à la fois une ambiance et une cohésion d’équipe. C’était aussi le meilleur moment pour faire avancer des sujets et débloquer certaines situations.

Mais dès que nous avons pu retourner au bureau je m’y suis rendue autant que je le pouvais ! Je n’habite pas très loin et étant nouvelle, cela me permet de rencontrer du monde physiquement.

Tu as rejoint Wakam en mars 2020, qu’est-ce qui t’a attirée ?

C’est vraiment, le côté « startup » même si on est bien plus avancé qu’une startup ! Mais j’associe ça au côté dynamique de l’entreprise.

J’avais passé d’autres entretiens au sein de grandes compagnies d’assurance et cela m’attirait moins. Chez Wakam, de par notre taille et notre organisation, les prises de décisions sont rapides et le processus de décision est plus court.

Ce que j’aime aussi, c’est qu’on écoute beaucoup le marché, les assurés et les employés en ayant toujours à cœur de servir notre client final. On cherche toujours à faire bouger les lignes du secteur de l’assurance qui est un peu trop poussiéreux.

Justement, que penses-tu du secteur de l’assurance ?

Aujourd’hui c’est un secteur très important dans le secteur financier. Tout le monde a besoin d’être assuré et c’est clé pour notre économie.

L’assurance est pour moi à l’image du secteur bancaire. On ne peut pas rester sur un modèle figé. Le secteur doit évoluer et pour cela il doit se remettre en question.

Comme je le disais, le secteur de l’assurance est clé mais il doit être capable de répondre aux nouvelles technologies ou façons de travailler. Je pense qu’on gagnera en confiance et même en business si on arrive à faire évoluer ce monde de l’assurance pour servir les assurés.

Si tu devais expliquer ton boulot à un enfant de trois ans…

Mes clients me confient leur argent pour pouvoir se prémunir de risques en cas de difficultés exceptionnelles. S’ils ont un problème, je suis là pour être sûr qu’ils pourront financièrement être aidés pour gérer leurs difficultés.

Pas sûr qu’un enfant de trois ans comprenne bien tout ça…

(Rires) Ok alors : des gens me confient des sous et en cas de bobo je leurs rends. C’est mieux là non ?

Sur quoi tu travailles en ce moment ?

La préparation d’un comité ALM (Gestion Actif/Passif), concrètement je travaille sur une projection de la trésorerie jusqu’à la fin de l’année.

Une journée type pour toi chez Wakam c’est…

Je commence par un café, et après j’enchaîne avec des réunions pour faire avancer les sujets. Quand je ne suis pas en réunion j’essaie de produire un maximum de choses.

Peux-tu me raconter un truc que tu as fait chez Wakam et dont tu es super fière ?

J’ai retravaillé et remis en place des fichiers de reporting sur le suivi d’actifs, que j’ai automatisé pour gagner du temps sur certaines tâches.

Si tu pouvais ajouter une chose dans les bureaux ?

Un distributeur de nourriture avec des gâteaux et des chips. Quand tu restes tard le soir pour terminer quelque chose et que tu as faim ça serait hyper pratique ! J’ajouterai aussi quelques salles de réunion dans les bureaux… !

Si tu devais décrire la culture Wakam, tu dirais quoi ?

La motivation que l’on peut voir dans toute l’entreprise est assez impressionnante. Cela entraîne un certain dynamisme et la volonté de faire avancer les sujets.

Je dirai aussi la disponibilité des gens et l’écoute, surtout côté RH ! J’aime bien aussi le côté animation que vous faites à la communication (externe et interne) pour fédérer les Wakamees.

Si demain tu pouvais changer de métier tu serais… ?

J’irais bien voir comment ça se passe du côté de la squad « Risques ».

Tu resterais dans l’assurance ?

Oui j’aime beaucoup le secteur de l’assurance, comme je le disais plus haut c’est vraiment un secteur clé. Ça fait 8 ans que je travaille dans l’assurance et j’ai envie de capitaliser sur tout ça donc je n’ai pas envie de changer secteur.

Je suis au début de ma carrière professionnelle, ce n’est pas maintenant que je vais me remettre en question. Je suis un peu en mode bulldozer pour le moment (rires). Mais je sais qu’un jour j’aurai envie de m’arrêter mais ça sera plus une pause qu’un changement radical de vie.

Tu peux m’en dire plus ?

Mon vrai projet serait de pouvoir prendre une pause d’un an et de faire un tour du monde à la voile. J’y pense beaucoup mais ce n’est pas pour tout de suite.

Waouh incroyable ! Mais tu sais naviguer ?

Oui j’ai toujours fait un peu de voile et je prépare les formations aux Glénans pour avoir le niveau de faire la transatlantique. Ça serait le point de départ de mon tour du monde à la voile. C’est quelque chose qui se prépare beaucoup !

Si tu pouvais changer de place avec quelqu’un pour une journée ?

Avec mon boss ! En fait j’aimerais bien être à sa place pour pouvoir mieux comprendre son quotidien et ce qu’il attend de moi. Comme ça je pourrais être encore plus efficace dans mon boulot actuel et répondre exactement à ses besoins.

Si tu avais un conseil à donner pour être hyper efficace au bureau ?

L’organisation ! Pour moi c’est la clé.

Quelle est la première chose que tu fais quand tu arrives au bureau ?

Je regarde mes emails.

Ton restaurant préféré à côté des locaux ?

Celui de mon meilleur ami : Le Valentin.

Le mot de la fin ?

J’espère qu’on gardera encore longtemps cette motivation et cette envie de faire avancer la boîte. C’est vraiment stimulant de pouvoir travailler avec des gens qui sont dynamiques et motivés.

La Parisienne Assurances devient Wakam

Nous changeons de nom pour mieux refléter notre modèle digital et notre présence à l’international !