Contact

Assurés, contactez nous

Il est revenu sur l’histoire de Matera qui propose une solution afin de dépoussiérer le secteur des syndics de copropriété. Lancée en 2017, la start-up issue de la PropTech a fait le pari (risqué ?) de révolutionner ce marché, en proposant une formule clef en main pour permettre aux copropriétaires de reprendre le contrôle sur leur immeuble et de gérer leur copropriété sans intermédiaire.

Peux-tu nous présenter Matera ?

« Matera a été fondée en 2017 par Raphaël Di Meglio, Victor Prigent et Jeremy Krebs. L’idée nous est venue d’une insatisfaction assez forte des copropriétés envers leur syndic. Pour un copropriétaire, c’est un milieu souvent opaque et dont l’efficacité n’est pas toujours au rendez-vous. On ne voulait pas créer un « syndic 2.0 » en proposant uniquement une plateforme digitale et en restant sur le syndic professionnel et externe.

Nous avons donc décidé de proposer une solution basée sur un modèle auquel on croit beaucoup : le syndic coopératif. Ce modèle ne représente aujourd’hui que 15% des syndics en France mais on espère pouvoir inverser la tendance.

Nous sommes partis d’un constat assez simple :  les copropriétaires gèrent déjà eux-mêmes leur bien et sont donc à même de gérer les parties communes en toute autonomie.

En plus de la création d’une plateforme digitale qui permet de gérer les affaires quotidiennes de la copropriété (exemple : communiquer avec les copropriétaires, gérer les Assemblées Générales, ou encore le budget), Matera accompagne ses clients avec une équipe d’experts qui prend le relai sur les sujets complexes tels que la comptabilité, le juridique ou encore les travaux. Notre mission est de redonner du pouvoir aux copropriétaires pour gérer leur copropriété.

Aujourd’hui Matera c’est : une plateforme, une équipe d’experts et 150 personnes qui réinventent la copropriété pour la rendre plus efficace et plus transparente. On compte aujourd’hui plus de 3 000 copropriétés partout en France, ce qui représente plus de 60 000 copropriétaires. Nous sommes pour le moment présents uniquement en France mais on prévoit de se déployer en Europe d’ici la fin de l’année, notamment en Allemagne.

Raphaël Di Meglio, CEO et co-fondateur de Matera (Crédits : Matera)

Une plateforme, des experts dédiés et maintenant de l’assurance ?

En effet ! Nous cherchions à ajouter à notre offre des services complémentaires qui apportent une vraie valeur ajoutée à nos clients et surtout qu’on puisse déployer à grande échelle. Nous nous sommes très rapidement rendus compte qu’il y avait un véritable pain point de la part de nos clients sur l’assurance.
 
Dans un immeuble, il y a souvent plusieurs contrats d’entretien afin d’assurer le bon fonctionnement des équipements. Le nombre de contrats varie en fonction de la taille de l’immeuble, mais celui que l’on va toujours retrouver (et ce, qu’importe la taille de l’immeuble), c’est le contrat d’assurance multirisque immeuble. Lorsque l’on paramétrait le compte Matera de certains immeubles, on a très vite remarqué que les contrats n’étaient pas toujours bien négociés.

L’objectif en proposant de l’assurance à nos clients est d’apporter les meilleures garanties, des plafonds plus élevés et des franchises plus faibles. Et surtout : nous voulons apporter une meilleure qualité de gestion en cas de sinistre avec la possibilité de tout gérer via notre plateforme.

Tout ce projet concourrait à une chose : se rapprocher d’un assureur afin de pouvoir développer un produit innovant et qu’on puisse l’intégrer très facilement à notre parcours client grâce à une API.

Des acteurs sur le marché qui ont une approche techno et digitale innovante, il y en a très peu, voire aucun à part Wakam. C’est comme ça que l’aventure avec vous a démarré.

Un produit innovant intégré au parcours client grâce aux APIs Wakam

Nous avons directement intégré votre assurance à notre plateforme grâce à vos APIs. Aujourd’hui le client est accompagné par un expert Matera (par téléphone) tout au long de la souscription. On souhaitait que le client puisse tout gérer de A à Z mais ce n’était pas évident car l’assurance est un sujet assez complexe et les contrats sont souvent incompréhensibles. Il était donc nécessaire d’apporter des conseils et de guider nos clients.

Nous avons une volonté de bien accompagner nos clients sur ces sujets afin de comprendre au mieux leurs besoins. On leur pose donc une série de questions très simples afin de pouvoir interroger votre API et générer un devis. On prend toujours le temps ensuite de bien expliquer les différentes garanties car aucun contrat ne se ressemble et il y a souvent beaucoup de documentations. Ce n’est pas toujours facile à suivre pour le client. Tout notre travail a été de créer un devis qui est très simple en termes de lecture avec une grille qui détaille les différents niveaux de garanties et plafonds.

On a apporté avec Wakam une vraie innovation sur le produit.

Notamment sur le fait qu’il n’y ait pas de visite de risque pour les copropriétés de moins de 3 000 mètres carrés et également avec la délégation de gestion du tarif en API (au lieu d’avoir un souscripteur qui valide les deals à la main, tout est automatisé). On voulait aussi un formulaire simple qui permet d’obtenir un tarif rapidement et de manière très précise. On a vraiment limité au maximum le nombre de questions pour que la souscription soit simple et rapide.

Si tu avais 3 adjectifs pour illustrer notre partenariat  ?

Innovant, l’approche du marché que vous avez ne ressemble en rien à celle que l’on a pu voir ailleurs.

Agilité, on avance toujours de manière très rapide ensemble en mode projet. Dès qu’on fait des ajustements sur le produit, vous êtes toujours très réactifs pour le mettre en place, ce qui est vraiment très appréciable.

Flexibilité, vous n’êtes pas dogmatique et vous vous remettez rapidement en question. Les projets avancent vite et nous sommes tous dans la même direction.

Comment avez-vous vécu la Covid-19? Quels ont été les impacts pour Matera ?

Dans une activité comme celle de Matera, il est important de savoir que la signature d’un contrat dépend des Assemblées Générales (AG) des copropriétaires qui choisissent de reconduire leur syndic professionnel actuel ou de changer pour un syndic coopératif.

Du fait de la Covid, beaucoup d’AG qui devaient avoir lieu début 2020 ont été décalées à fin 2020 à cause du premier confinement. Nous n’avons pas été bloqués mais disons que notre rythme de croissance a légèrement baissé.

L’équipe de Matera (Crédits : Matera)

La Covid-19 a bouleversé notre quotidien. Est-ce que vous avez ressenti ces changements sur le marché de la copropriété ?

Oui, je pense que la Covid-19 a mis une pression sur le pouvoir d’achat des ménages qui ont cherché à faire des économies sur différentes choses. Et l’assurance en fait clairement partie ! Les gens ont cherché à baisser leurs charges et c’est le cas avec Matera. Les copropriétés en syndic coopératif avec Matera réalisent en moyenne 30%* (chiffres Matera*) d’économies de charges, ce qui n’est pas négligeable.

Comme les gens ont aussi plus travaillé de chez eux, ils ont fait beaucoup plus attention aux dysfonctionnements de gestion qu’il peut y avoir au quotidien dans leur immeuble.

Quels sont les challenges à venir pour Matera ?

Nous voulons renforcer notre position sur l’assurance en développant un produit toujours plus innovant pour nos clients et en améliorant la gestion des sinistres.

Bien sûr, nous avons également de fortes ambitions de développement commercial en France et même à l’international. Wakam étant présent aujourd’hui dans 13 pays européens, on continuera à développer notre brique assurantielle dans nos nouveaux marchés ensemble.

Propos recueillis en avril 2021.

Emilien Matte

Brand Content & Social Media Lead